Blog

Derniers articles

Filtrer (par catégories d'articles)

L’eau chaude est-elle plus efficace pour laver les mains?

Barry Michaels
June 12, 2018

GettyImages-93653302 

Les chercheurs ont interrogé 510 adultes sur leurs habitudes et perceptions relatives au lavage des mains. On a demandé aux gens à quelle fréquence ils se lavent les mains, la durée du lavage et à quel point l’eau devrait être chaude.

 

Selon le rapport publié, 70 % des répondants ont dit croire que l’eau chaude est plus efficace que l’eau tiède, à température ambiante ou froide, même s’ils n’en ont aucune preuve. La recherche a montré un lien cognitif fort entre la température de l’eau et l’hygiène tant aux États-Unis qu’en Europe occidentale.

 

Ainsi, même si beaucoup de gens croient que l’eau chaude assure un lavage des mains plus efficace, l’étude a plutôt conclu que la température de l’eau n’est pas liée à l’élimination effective des agents pathogènes au cours du lavage. De plus, l’eau chaude risque d’irriter la peau et d’en abîmer la couche protectrice, ce qui pourrait la rendre moins résistante aux bactéries. De nombreux travailleurs de la santé ont évoqué l’irritation cutanée, par exemple, comme l’une des principales raisons de renoncer à l’hygiène des mains.

 

Fait intéressant, les directives officielles sur le lavage des mains émises par les CDC des États-Unis et l’OMS ne précisent pas de température pour l’eau. Toutefois, elles recommandent d’utiliser de l’eau et du savon et de frotter les mains pendant au moins 20 secondes selon la bonne technique et de bien les assécher ensuite.

 

Malgré cela, il subsiste encore beaucoup de confusion, puisque certains organismes de santé publique recommandent encore d’utiliser de l’eau à température élevée pour se laver les mains. Le code alimentaire de la FDA par exemple, qui définit les normes de salubrité en restauration, recommande que les éviers servant au lavage des mains soient munis d’équipements permettant de chauffer l’eau à au moins 100 °F, soit 38 °C.

 

Un abonné de notre blogue a récemment indiqué avoir rencontré un consultant en salubrité alimentaire qui insistait sur le fait que l’eau devait être à 60 °C (soit 140 °F). Les observations ont montré que le personnel utilisait plutôt l’eau froide en disant que l’eau chaude était justement trop chaude! Des prélèvements microbiologiques sur les mains ont montré une augmentation de Campylobacter, d’E. coli et de Listeria dans les établissements où le consultant avait exigé une eau très chaude, par rapport aux endroits où les travailleurs lavaient leurs mains avec une eau chauffée à une température située entre 40 et 45 °C.

 

Télécharger des affiches sur le lavage des mains

 

Barry Michaels, microbiologiste et expert en maladies infectieuses, a effectué le seul examen approfondi connu des recommandations ou normes d’essai sur le lavage des mains et la température de l’eau publiées entre 1938 et 2002. Il a découvert une absence de consensus et que la plage des températures recommandées englobait « la température ambiante », « aussi chaude que vous pouvez le supporter » ou encore « la plus chaude possible ». De nombreuses recommandations dans les milieux de l’alimentation et de la santé ne faisaient aucune mention de la température de l’eau, tandis qu’un nombre égal de recommandations précisaient seulement que l’eau utilisée devait être tiède ou assez chaude. Certaines recommandations, comme les méthodes d’essai ASTM, les normes de l’American Society of Microbiology, le code alimentaire de la FDA et l’opinion d’experts des domaines de l’alimentation et de la santé, préconisaient l’utilisation d’eau chaude dont la température se situe entre 40 et 50 °C (environ 100 à 120 °F). On justifiait ce choix en disant que l’eau chaude était nécessaire pour faire fondre les graisses dans les saletés alimentaires et accroître l’efficacité antimicrobienne. Dans des essais sur l’efficacité du lavage et la santé cutanée, Barry Michaels et son équipe ont constaté que l’eau très chaude ne devrait pas être utilisée.

 

Selon M. Michaels, les dégâts causés par une eau à 60 °C feraient probablement en sorte que les travailleurs cesseraient tout simplement de se laver les mains. Les résultats montrent que la température de l’eau n’a qu’un effet minime sur la réduction de la flore bactérienne transitoire ou résidente sur la peau lorsqu’un savon ordinaire est utilisé pour le lavage normal des mains. M. Michaels et ses collaborateurs ont également testé quatre autres types de savon contenant différents ingrédients actifs (chloroxylénol, iodophore, ammonium quaternaire et triclosan) et, dans l’ensemble, les quatre types de savon ont donné des résultats comparables pour ce qui est de l’efficacité.

 

« Bien qu’il y ait eu de légères augmentations de la réduction microbienne exprimée en log10 (attribuable à la rapidité de l’effet antimicrobien de la réaction chimique), la teneur en humidité de la peau a diminué, tandis que la sécheresse de la peau mesurée au moyen d’un visiomètre et la perte insensible en eau (PIE) ont augmenté lorsque l’eau utilisée pour le lavage des mains était à des températures plus élevées. Les résultats n’étaient pas statistiquement significatifs pour aucun paramètre, mais toutes les tendances étaient sans équivoque. »

 

« En résumé, la température de l’eau doit être confortable pour permettre ou encourager le lavage fréquent des mains avec des savons doux, mais efficaces (adaptés aux saletés retrouvées dans le milieu visé). Le lavage des mains énergique constitue la meilleure méthode. Pour ce qui est de la température idéale, je dirais qu’elle devrait se situer entre 70 et 105 °F, soit entre 20 et 40,5 °C. Cette plage de températures est confortable et ne risque pas d’endommager la peau », a conclu M. Michaels.

 

Références

Michaels B., Gangar V., Schultz A., Arenas M., Curiale M., Ayers T., Paulson D. Water Temperature as a Factor in Handwashing Efficacy. Food Service Technology. 2002. 2 : 139‑149.

 

Mots clés : Éducation sur l’hygiène des mains, Lavage des mains, Prévention des infections dans le milieu de la santé, Prévention de la contamination croisée – Industrie alimentaire, Prévention des infections – Milieu de travail et lieux publics, Comportement en matière de lavage des mains, Eau chaude

 

Inscrivez-vous au Blog Deb

Vous avez aimé cet article, laissez-nous un commentaire.